Orthographe sans complexe

Le visionnage de cette vidéo m’inspire quelques réflexions. Si je me penche sur mon parcours, je réalise que j’ai eu de la chance de grandir, d’aller à l’école à une époque de l’Histoire de France où l’écriture sans « fautes » était extrêmement valorisée, voire considérée comme une preuve d’intelligence, sous-entendant par-là que ceux qui ne la maîtrisaient pas étaient moins intelligents. C’est terrible quand on y pense ! Or, je naviguais avec une certaine aisance dans les méandres de la grammaire et de l’orthographe françaises. Par hasard…il aurait pu en être tout autrement.

Cette facilité a quelque peu compensé ma grande timidité et mon origine sociale (quoique, dans les années 70 et 80, l’égalité des chances signifiât encore quelque chose, contrairement à aujourd’hui…de mon point de vue).

(suite…)

Lire la suite

Chronique LFT (Langue française Taquine) : Accord du PP avec « AVOIR »

Je t’ai compris ou Je t’ai comprise

Oui, Cunégonda, je t’ai compris ( ?!), je sais que ton prénom n’est pas très facile à porter…

Ou encore, entendu de la bouche d’un ministre cette semaine :

On ne refera pas les erreurs qu’on a fait ( !?)

Oh, my God ! Si cela ne vous choque pas, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas les seuls. Cependant, je vous serais reconnaissante de veiller à ne plus m’écorcher l’oreille à l’avenir.

Il convient ici d’appliquer la règle de l’accord du participe passé (compris/fait) avec le COD (qui répond à la question QUOI/QUI) lorsque ce dernier est situé avant le verbe (parfois sous forme de pronom : me/m’, te/t’, le/la/l’, nous, vous, les)…J’ai compris QUI > Cunégonda…On a fait QUOI ? > les erreurs.

Par conséquent, ici il fallait écrire et dire :

Oui, Cunégonda, je t’ai comprisE [ZZZZZ].

On ne refera pas les erreurs qu’on a faitES [TTTTT].

Je vous laisse faire les accords dans la phrase suivante :

Monsieur, vos clés sont dans la poche de votre manteau. Je les y ai remi….. après avoir vidé…. votre coffre-fort. Je les ai laissé….. sur votre porte-clés porte-bonheur et j’ai bien refermé…. le coffre après mon larcin.

Lire la suite

Chronique LFT (Langue Française Taquine) : IMPÉRATIF, « S » ou pas « S »

Oh, j’te vois d’ici : “Envoie-moi ton rapport immédiatement !” ou “Envoies-moi ton rapport immédiatement !”

Envoie-moi ou Envoies-moi

Face à ton écran, sur le point d’envoyer ton email, tu te tortures l’esprit, tu mordilles ton crayon jusqu’à la mine (beurk, c’est dégueulasse !), mais rien à faire, tu vas encore devoir perdre du temps à chercher la réponse…Et puis mince alors, tu es sa supérieure hiérarchique tout de même ! Imagine, si elle le sait mieux que toi…horreur !

Pas d’affolement, je suis là, alors écoute bien, et retiens-le définitivement :

VERBES QUI FINISSENT EN –ER (y compris le verbe ALLER, qui n’est pourtant pas du 1er groupe), > PAS DE « S »

😉

Envoie-moi ton rapport / – Va-t’en, s’il te plaît / – Écoute ta super prof

Idem à la forme négative :

N’envoie pas ton rapport / – Ne t’en va pas finalement / – N’écoute pas ta super prof !

Fastoche, non ? Bon, je ne te cache pas qu’il existe quelques petites exceptions. Ben oui, cela reste du français…

Si le verbe en –ER est suivi de Y ou de EN, pour une question de prononciation, on met un S :

Fais comme Popeye, mange des épinards. MangeS-en beaucoup !

– VaS-y mollo, mon loulou.

Alors, qu’est-ce que tu me réponds : « LaissES tomber, j’ai compris » ou « LaissE tomber, j’ai compris » ?

Lire la suite

Las 500 dudas más frecuentes del francés

500 respuestas a las dudas que se plantean
todos los que están aprendiendo francés o quieren mejorar
su dominio y conocimiento de esta lengua

Un titre en espagnol ! Comme c’est étrange ! Pas vraiment en fait car l’ouvrage « Las 500 dudas más frecuentes del francés » a été conçu pour les apprenants hispanophones qu’ils soient débutants ou pas. Construit sous forme de questions/réponses, « Las 500 dudas más frecuentes del francés » aborde aussi bien des points de grammaire que de vocabulaire en passant par la prononciation ou encore la conjugaison.

Ce livre, édité par Espasa a été co-écrit par deux collègues et moi-même !

Que diriez-vous d’un petit extrait sur la prononciation du français ? (Duda número 12 p.33)

 

(suite…)

Lire la suite

Cultivons notre vocabulaire 3


  p1000603Vous souhaitez enrichir votre vocabulaire très progressivement et sans vous prendre la tête : je vous propose une petite séance de jardinage hebdomadaire.

Matériel requis : préparez un bac à semis Excel (voir tableau ci-dessous) et veillez à bien l’alimenter et à l’arroser. Bientôt votre jardin de mots fructifiera et votre satisfaction éclora…

 

 

MOTS PRÊTANT À CONFUSION OU PARONYMES

Voici une deuxième liste de paronymes, ces mots qui se ressemblent tant que souvent on en confond le sens. Lorsque vous rédigez, par exemple en situation d’examen, et que vous vient le moindre doute entre deux termes, recourez à un synonyme, c’est plus sûr !

 

Lexique 3 – Paronymes

Pour chacun des mots suivants, précisez dans le fichier Excel dédié à votre vocabulaire :

-la classe grammaticale

-l’étymologie

-une définition

-des synonymes

-des antonymes

-des expressions

-le champ lexical

éruption / irruption
conjecture / conjoncture
désintéressement / désintérêt
décade / décennie
funèbre / funeste
évoquer / invoquer
prolongation / prolongement
inclinaison / inclination
opprimé / oppressé
Importun / opportun

Quel sera votre score aujourd’hui ?

1-éruption /2-irruption

a) L’ …………………………… de Muriel Robin sur scène a donné lieu à un grand éclat de rire.

b) Tu es aussi bouillonnante qu’un volcan en …………………………

3-conjecture /4-conjoncture

a) On en est réduits aux ……………………………… en ce qui concerne les présidentielles.

b) La……………………… économique est-elle favorable à l’investissement ?

5-désintérêt / 6-désintéressement

a) En refusant sa part de bénéfices, ce patron fait preuve d’un ……………………… hors du commun.

b) Mais non, cet élève n’affiche pas son …………………., il est juste concentré ! 🙂

7-décade / 8-décennie

a) Les résultats du Bac seront publiés lors de la 1e …………………… de juillet.

b) Elle a mis des …………………….à réaliser qu’il était l’homme de sa vie.

9-funèbre / 10-funeste

a) Le théâtre classique présente toujours un héros au destin …………………

b) C’est au cours d’une veillée ………………qu’ils ont dit adieu à leur amie.

11-évoquer / 12-invoquer

a) Quelles sont les raisons …………………… pour justifier ce grand retard ?

b) Nous avons ……………………….nos souvenirs d’enfance pendant toute la nuit.

13-prolongation / 14-prolongement

a) Cette mesure s’inscrit dans le / la  …………………………de la politique du gouvernement.

b) Mon patron a refusé ma / mon ……………………de congé à l’infini.

15-inclinaison / 16-inclination

a) Une …………………, c’est bien un penchant pour quelque chose, n’est-ce pas ?

b) Tu veux bien modifier l’ …………………….. du siège-auto ?

17–oppressé / 18-opprimé

a) Je me sens vraiment ………………… dans ce bustier.

b) Qui sera la voix des peuples ……………………… ?

19-importun / 20-opportun

a) Quelle chance d’avoir postulé au moment …………………….. !

b) C’est dans Les Caractères de La Bruyère que l’on trouve les meilleurs portraits des ……………………..

 

Réponses

2a-1b-3a-4b-5b-6a-7a-8b-9b-10a-11b-12a-13b-14a-15b-16a-17a-18b-19a-20b

Lire la suite

Professionnelle des langues polyvalente, un frein ou un atout ?

 

spider-web-617769__180À l’occasion d’une rencontre SFT Grand-Ouest lundi dernier à Nantes, où j’ai été heureuse de retrouver l’accueil chaleureux de traducteurs que je fréquentais avant de me consacrer plus pleinement à l’enseignement pendant 4 ans, j’ai été amenée à m’interroger à nouveau sur cette question cruciale : mon activité est-elle clairement définie aux yeux des autres ?

Aujourd’hui, alors que j’ai décidé de consacrer la journée à faire de la prospection, cette question s’impose nouvellement à moi, accompagnée de son interrogation corollaire : « Au fait, quelles sont mes priorités ? À quels clients potentiels dois-je m’adresser, là, tout de suite ? » La première image qui me vient à l’esprit est celle d’une sorte de toile d’araignée, sauf que la toile d’araignée en question semble trop parfaitement agencée.

Peut-être que l’image d’une chaîne en or, égrenée de perles (restons modeste, j’aurais pu dire pierres précieuses !) qui représenteraient chacune de mes activités professionnelles serait alors une image plus adaptée. Une chaîne complètement enchevêtrée, cela va sans dire. Le défi consiste alors à trouver le moyen de tout démêler efficacement, afin de dégager ces fameuses priorités. (suite…)

Lire la suite

Quid de l’orthographe dans la presse ?

Presse, orthographe et correction

 

« …croît savoir certains… »

Comme souvent en première heure, je viens de lire des articles d’accès libre, de différents journaux français et espagnols.

J’aborde toujours ce passage en revue matinal avec enthousiasme, anticipant les bénéfices qu’il va me procurer : enrichir mes connaissances, enrichir mon vocabulaire, enrichir mon esprit critique, etc.

De ces points de vue, je suis rarement déçue à la lecture de la presse espagnole, fluide, heurtée par peu d’obstacles. Mais qu’en est-il de ma lecture des journaux français ?

Force m’est de constater que depuis quelque temps, tous les journaux et magazines ont en commun une caractéristique qui me gêne, me trouble et, je l’avoue, me gâche un peu le plaisir de la lecture : les fautes d’orthographe et de grammaire y abondent ! Ce ne sont pas des fautes de frappe, non, elles dénotent bien une méconnaissance de la langue.

(suite…)

Lire la suite