Orthographe sans complexe

Le visionnage de cette vidéo m’inspire quelques réflexions. Si je me penche sur mon parcours, je réalise que j’ai eu de la chance de grandir, d’aller à l’école à une époque de l’Histoire de France où l’écriture sans « fautes » était extrêmement valorisée, voire considérée comme une preuve d’intelligence, sous-entendant par-là que ceux qui ne la maîtrisaient pas étaient moins intelligents. C’est terrible quand on y pense ! Or, je naviguais avec une certaine aisance dans les méandres de la grammaire et de l’orthographe françaises. Par hasard…il aurait pu en être tout autrement.

Cette facilité a quelque peu compensé ma grande timidité et mon origine sociale (quoique, dans les années 70 et 80, l’égalité des chances signifiât encore quelque chose, contrairement à aujourd’hui…de mon point de vue).

Consciente de cette injustice – toujours prégnante, notamment dans le domaine de l’emploi : tous les jours, j’entends des témoignages selon lesquels l’ultime critère de choix entre deux candidats aux atouts équivalents repose sur le nombre de fautes d’orthographe dans leurs courriers et rédactions –, j’ai à cœur de contribuer à la réduire à ma petite échelle, en accompagnant enfants et adultes dans la maîtrise des secrets et des pièges de la langue française.

Il est possible d’aborder l’amélioration de l’écriture comme un jeu, un challenge personnel en oubliant toutes les hontes ou humiliations (qui n’ont pas lieu d’être) que l’on a pu ressentir à l’école, comme l’on perfectionnerait l’apprentissage d’une langue étrangère.

Le français écrit est très complexe, alors écrivons-le sans complexe !