Professionnelle des langues polyvalente, un frein ou un atout ?

 

spider-web-617769__180À l’occasion d’une rencontre SFT Grand-Ouest lundi dernier à Nantes, où j’ai été heureuse de retrouver l’accueil chaleureux de traducteurs que je fréquentais avant de me consacrer plus pleinement à l’enseignement pendant 4 ans, j’ai été amenée à m’interroger à nouveau sur cette question cruciale : mon activité est-elle clairement définie aux yeux des autres ?

Aujourd’hui, alors que j’ai décidé de consacrer la journée à faire de la prospection, cette question s’impose nouvellement à moi, accompagnée de son interrogation corollaire : « Au fait, quelles sont mes priorités ? À quels clients potentiels dois-je m’adresser, là, tout de suite ? » La première image qui me vient à l’esprit est celle d’une sorte de toile d’araignée, sauf que la toile d’araignée en question semble trop parfaitement agencée.

Peut-être que l’image d’une chaîne en or, égrenée de perles (restons modeste, j’aurais pu dire pierres précieuses !) qui représenteraient chacune de mes activités professionnelles serait alors une image plus adaptée. Une chaîne complètement enchevêtrée, cela va sans dire. Le défi consiste alors à trouver le moyen de tout démêler efficacement, afin de dégager ces fameuses priorités.

 

virginia-live-oak-440351_640

 

Jugez du peu…Si je m’en tiens aux principales activités des derniers mois, dois-je commencer par rappeler à mon bon souvenir les agences qui m’ont demandé de traduire des cartes de restaurants haut de gamme, des brochures d’hôtels de luxe de Cuba ou encore une passionnante présentation du flamenco sous tous ses aspects ?

Ou alors contacter d’abord les éditeurs qui publient des essais dans les domaines de prédilection que nous travaillons chez Callitext : l’environnement, les changements sociétaux, les thèmes humanistes, etc. ?

Oui mais, je ne peux pas non plus laisser de côté toutes ces entreprises, PME-PMI, start-up, presse, etc., qui ont besoin que l’on relise leur documentation, parce qu’elles ont bien compris l’importance de la correction linguistique pour leur image corporative ?

Et tous ces étudiants, de 7 à 97 ans, que je pourrais aider à assimiler les rudiments de l’orthographe en français ou la bellísima langue de Cervantes ?

Ah, j’oubliais…après ma journée de prospection, je reprendrai la commande d’ouvrages d’exercices de français pour étrangers (FLE) sur laquelle je travaille en ce moment.

Décidément, je ne peux pas choisir, toutes ces activités sont aussi passionnantes les unes que les autres ! Pour moi, la polyvalence est un atout. Et vous, avez-vous tranché ?

 

color-791622_640

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *