Las 500 dudas más frecuentes del francés

500 respuestas a las dudas que se plantean
todos los que están aprendiendo francés o quieren mejorar
su dominio y conocimiento de esta lengua

Un titre en espagnol ! Comme c’est étrange ! Pas vraiment en fait car l’ouvrage « Las 500 dudas más frecuentes del francés » a été conçu pour les apprenants hispanophones qu’ils soient débutants ou pas. Construit sous forme de questions/réponses, « Las 500 dudas más frecuentes del francés » aborde aussi bien des points de grammaire que de vocabulaire en passant par la prononciation ou encore la conjugaison.

Ce livre, édité par Espasa a été co-écrit par deux collègues et moi-même !

Que diriez-vous d’un petit extrait sur la prononciation du français ? (Duda número 12 p.33)

 

(suite…)

Lire la suite

Cultivons notre vocabulaire 3


  p1000603Vous souhaitez enrichir votre vocabulaire très progressivement et sans vous prendre la tête : je vous propose une petite séance de jardinage hebdomadaire.

Matériel requis : préparez un bac à semis Excel (voir tableau ci-dessous) et veillez à bien l’alimenter et à l’arroser. Bientôt votre jardin de mots fructifiera et votre satisfaction éclora…

 

 

MOTS PRÊTANT À CONFUSION OU PARONYMES

Voici une deuxième liste de paronymes, ces mots qui se ressemblent tant que souvent on en confond le sens. Lorsque vous rédigez, par exemple en situation d’examen, et que vous vient le moindre doute entre deux termes, recourez à un synonyme, c’est plus sûr !

 

Lexique 3 – Paronymes

Pour chacun des mots suivants, précisez dans le fichier Excel dédié à votre vocabulaire :

-la classe grammaticale

-l’étymologie

-une définition

-des synonymes

-des antonymes

-des expressions

-le champ lexical

éruption / irruption
conjecture / conjoncture
désintéressement / désintérêt
décade / décennie
funèbre / funeste
évoquer / invoquer
prolongation / prolongement
inclinaison / inclination
opprimé / oppressé
Importun / opportun

Quel sera votre score aujourd’hui ?

1-éruption /2-irruption

a) L’ …………………………… de Muriel Robin sur scène a donné lieu à un grand éclat de rire.

b) Tu es aussi bouillonnante qu’un volcan en …………………………

3-conjecture /4-conjoncture

a) On en est réduits aux ……………………………… en ce qui concerne les présidentielles.

b) La……………………… économique est-elle favorable à l’investissement ?

5-désintérêt / 6-désintéressement

a) En refusant sa part de bénéfices, ce patron fait preuve d’un ……………………… hors du commun.

b) Mais non, cet élève n’affiche pas son …………………., il est juste concentré ! 🙂

7-décade / 8-décennie

a) Les résultats du Bac seront publiés lors de la 1e …………………… de juillet.

b) Elle a mis des …………………….à réaliser qu’il était l’homme de sa vie.

9-funèbre / 10-funeste

a) Le théâtre classique présente toujours un héros au destin …………………

b) C’est au cours d’une veillée ………………qu’ils ont dit adieu à leur amie.

11-évoquer / 12-invoquer

a) Quelles sont les raisons …………………… pour justifier ce grand retard ?

b) Nous avons ……………………….nos souvenirs d’enfance pendant toute la nuit.

13-prolongation / 14-prolongement

a) Cette mesure s’inscrit dans le / la  …………………………de la politique du gouvernement.

b) Mon patron a refusé ma / mon ……………………de congé à l’infini.

15-inclinaison / 16-inclination

a) Une …………………, c’est bien un penchant pour quelque chose, n’est-ce pas ?

b) Tu veux bien modifier l’ …………………….. du siège-auto ?

17–oppressé / 18-opprimé

a) Je me sens vraiment ………………… dans ce bustier.

b) Qui sera la voix des peuples ……………………… ?

19-importun / 20-opportun

a) Quelle chance d’avoir postulé au moment …………………….. !

b) C’est dans Les Caractères de La Bruyère que l’on trouve les meilleurs portraits des ……………………..

 

Réponses

2a-1b-3a-4b-5b-6a-7a-8b-9b-10a-11b-12a-13b-14a-15b-16a-17a-18b-19a-20b

Lire la suite

Cultivons notre vocabulaire 2

P1000486 - Copie - Copie

Vous souhaitez enrichir votre vocabulaire très progressivement et sans vous prendre la tête : je vous propose une petite séance de jardinage hebdomadaire.

Matériel requis : préparez un bac à semis Excel (voir tableau ci-dessous) et veillez à bien l’alimenter et à l’arroser. Bientôt votre jardin de mots fructifiera et votre satisfaction éclora…

 

MOTS PRÊTANT À CONFUSION OU PARONYMES

Voici une première liste de paronymes, ces mots qui se ressemblent tant que souvent on en confond le sens. Lorsque vous rédigez, par exemple en situation d’examen, et que vous vient le moindre doute entre deux termes, recourez à un synonyme, c’est plus sûr !

 

Lexique 2 – Paronymes
Pour chacun des mots suivants, précise dans le fichier Excel dédié à ton vocabulaire :

-la classe grammaticale

-l’étymologie

-une définition

-des synonymes

-des antonymes

-des expressions

-le champ lexical

affliger / infliger
amnistie / armistice
attentions / intentions
barbarie / barbarisme
collision / collusion
consommer / consumer
désaffecté / désinfecté
décerner / discerner
effraction / infraction
Émerger / immerger

(suite…)

Lire la suite

Cultivons notre vocabulaire 1

 

10421110_10152444396713934_9069522867674571634_n

Vous souhaitez enrichir votre vocabulaire très progressivement et sans vous prendre la tête : je vous propose une petite séance de jardinage hebdomadaire.

Matériel requis : préparez un bac à semis Excel (voir tableau ci-dessous) et veillez à bien l’alimenter et à l’arroser. Bientôt votre jardin de mots fructifiera et votre satisfaction éclora…

 

 

Lexique 1
Pour chacun des mots suivants, précisez dans le fichier Excel dédié à votre vocabulaire :

-la classe grammaticale-l’étymologie

-une définition

-des synonymes

-des antonymes

-des expressions

-le champ lexical

abhorrer

animosité

aversion

courroux

féru

Vérifiez votre assimilation de ce lexique en complétant les citations, à l’aide des mots ci-dessus :

Molière (Le Misanthrope, Acte III)

On a pour ma personne une (1) ………………. grande ; Et quelqu’un de ces jours il faut que je me pende.

Bossuet (Discours sur l’Histoire universelle, II, 10)

Ils demeurent l’objet de l'(2) ……………………. du peuple.

Molière (Les Fâcheux, III, 5)

Ce trait si surprenant de générosité doit étouffer en moi toute (3) …………………………

Rousseau (Les Confessions, XI)

Ma situation était pire encore par l'(4) ………………………de mes ennemis, qui ne cherchaient qu’à me prendre en faute.

Racine (Phèdre, IV, 2)

Ah ! Que ton impudence excite mon (5)…………………….. !

Voltaire (Œdipe, IV, 1)

…. Cet enfant l’objet du céleste (6)………………………..

Scarron (Le Roman comique, I, 13)

Notre précepteur, qui n’avait jamais lu de romans…. en devint si (7)…………… qu’il avoua que la lecture des bons romans instruisait et divertissait

Pascal (prov. 16)

Un médisant ne peut réussir, s’il n’est en estime d’ (8)……………………… la médisance

 

 

Correction : 1 et 2, aversion ; 3 et 4, animosité ; 5 et 6, courroux ; 7, féru ; 8, abhorrer

 

Lire la suite

Professionnelle des langues polyvalente, un frein ou un atout ?

 

spider-web-617769__180À l’occasion d’une rencontre SFT Grand-Ouest lundi dernier à Nantes, où j’ai été heureuse de retrouver l’accueil chaleureux de traducteurs que je fréquentais avant de me consacrer plus pleinement à l’enseignement pendant 4 ans, j’ai été amenée à m’interroger à nouveau sur cette question cruciale : mon activité est-elle clairement définie aux yeux des autres ?

Aujourd’hui, alors que j’ai décidé de consacrer la journée à faire de la prospection, cette question s’impose nouvellement à moi, accompagnée de son interrogation corollaire : « Au fait, quelles sont mes priorités ? À quels clients potentiels dois-je m’adresser, là, tout de suite ? » La première image qui me vient à l’esprit est celle d’une sorte de toile d’araignée, sauf que la toile d’araignée en question semble trop parfaitement agencée.

Peut-être que l’image d’une chaîne en or, égrenée de perles (restons modeste, j’aurais pu dire pierres précieuses !) qui représenteraient chacune de mes activités professionnelles serait alors une image plus adaptée. Une chaîne complètement enchevêtrée, cela va sans dire. Le défi consiste alors à trouver le moyen de tout démêler efficacement, afin de dégager ces fameuses priorités. (suite…)

Lire la suite

« En la espiral de la energía », effondrements et transitions

 

portada vol 1

Dans le cadre de nos activités de traduction et de correction, nous vous présentons en français notre rencontre avec Luis González Reyes, co-auteur de l’œuvre « En la espiral de la energía », ouvrage que l’on pourrait qualifier d’encyclopédique tant la réflexion et la documentation sur des thèmes d’une actualité brûlante (écologie, changements sociétaux, développement durable et équitable, énergies renouvelables, etc.)  y est abondante et approfondie.

 

Traduction de l’interview d’Esther

Luis González Reyes se consacre à la formation et à la recherche en matière d’écologie et de pédagogie. Il est membre de Ecologistas en Acción, dont il a été co-coordinateur pendant 9 ans et c’est là que j’ai fait sa connaissance. Outre les conférences et les formations qu’il impartit, il a collaboré à divers ouvrages d’écologie sociale. Il vient de publier un livre, dont j’ai eu l’honneur de participer à la relecture et à la correction : « En la espiral de la energía ».

(suite…)

Lire la suite

Échanges linguistiques

 

IMG_20140831_184308_3

 

DSCF6113En cette période de rentrée, je ne peux m’empêcher de me replonger un an en arrière et me souvenir de celle qui fut ma « fille adoptive » pendant 3 mois, Jule. Quelle belle expérience ! Si c’était à refaire…

Mon fils aîné a eu la chance de pouvoir commencer à étudier l’allemand à l’école primaire. Nous vivions pourtant à ce moment-là à l’extrême-ouest de la France, à Brest (peu après notre retour d’Espagne).

La chance, oui. Ayant enseigné à cette même époque l’espagnol à des classes de CE2 et de CM1, je puis affirmer que les élèves prennent beaucoup de plaisir à communiquer dans leur nouvelle langue (quelle qu’elle soit) qu’ils étudient de façon essentiellement ludique.

Il a eu de la chance à nouveau que le directeur de sa nouvelle école (en Loire-Atlantique cette fois) fasse son possible pour qu’un professeur d’allemand vienne faire cours à pourtant peu d’élèves de l’établissement.

De la chance encore qu’à son entrée en 6e il existe une toute nouvelle classe bilangue, allemand-anglais dans son collège. Et comme si elle le poursuivait, tandis qu’il réfléchissait à son orientation et que ses enseignants l’encourageaient à approfondir encore sa maîtrise de la langue germanique, il a appris qu’un autre professeur d’allemand avait eu le courage (oui, oui, le courage car cela demande un investissement énorme de monter ce genre de projets) d’ouvrir une section Abibac un an auparavant dans un lycée de Vendée, pas trop loin de chez nous.

Bien sûr, il n’a pas encore son double diplôme en poche, mais il peut déjà bien communiquer dans plusieurs langues (en anglais aussi) et il connaît 2 cultures différentes, 2 modes de vie, c’est déjà un avantage énorme.

Justement, revenons à cet échange obligatoire du cursus au lycée et à notre petite Jule. Bon, petite, c’est une façon de parler car elle était la plus grande de la famille, du haut de ses 14 ans !

En quoi ces séjours dans la famille et l’établissement scolaire de son correspondant sont-ils le plus profitables ? (suite…)

Lire la suite

L’amour en chiffres…

ob_073ad9dfff6e81866fbb0da1ccf9b61c_20121030145705548b

 

 

IMG_20140711_160420Juste pour le fun, petit exercice inspiré de l’ouvrage Expressions idiomatiques français-espagnol, publié chez Espasa (Grupo Planeta), où avec mon amie Marie Fortes, nous avions regroupé les expressions imagées par catégories : animaux, parties du corps, etc. Ici, avec mes deux complices de Callitext Traductions, à partir d’une petite histoire inventée, nous avons voulu vérifier si des expressions idiomatiques françaises basées sur des chiffres étaient également traduites en anglais et en espagnol par des expressions « à chiffres ». Alors, que constatez-vous ?

 

L’AMOUR EN CHIFFRES…version française

Steffie est une jeune femme bien dans son époque. Jamais la dernière pour faire la fête, elle n’en est pas moins romantique. Et du haut de ses 28 ans, elle se met en quatre pour trouver sa moitié. Toutes les occasions sont bonnes pour de nouvelles rencontres et justement, ce soir, sa copine Eva organise une de ces soirées, si tendance, où chacun invite une connaissance de son choix, cependant inconnue des autres.

Que c’est excitant ! Dès qu’elle l’a su, ni une ni deux, Steffie s’est dit : « Ça y est, c’est reparti comme en quarante ! Aujourd’hui, j’en suis sûre, c’est la bonne, je vais rencontrer mon prince charmant ! Bientôt, lui et moi, nous ne ferons plus qu’un ! Maintenant, il faut que je m’organise pour cette soirée vitale. Bon, je ne vais pas chercher midi à quatorze heures, non plus, restons simple et zen. Bien sûr, il faut que je me mette sur mon 31, si je ne veux pas être mise en quarantaine, mais à part ça…

J’appelle Eva, il faut qu’elle me dise ce que je dois apporter. Je suppose qu’on va faire un apéro-dînatoire, comme d’habitude. »

– Salut Eva, t’es où ?

– C’est toi, Steffie ? Dans le bus, j’ai failli le louper, c’était moins une !

– Je t’appelle pour ce soir. Qu’est-ce que tu veux que j’apporte ? Bon, je te rappelle quand même, que la cuisine et moi, ça fait deux

– T’inquiète…Tu peux faire un taboulé ? Mais n’en fais pas trop, le but de la fête, ce n’est pas de manger comme quatre, mais de trouver chaussure à son pied…

– Qui tu invites, toi ?

– Tu ne le connais pas, mais c’est un homme de première ! Il est beau et sympa comme pas un ! Je suis sûre qu’il va te plaire en moins de deux.

– Tu crois que tu as donné dans le mille cette fois ? Parce qu’à chaque fois, tu me promets monts et merveilles, mais je reste toujours sur ma faim. Espérons que pour une fois, à la fin de la soirée, je ne me dise pas : « Un de perdu, dix de retrouvés ! »

 

(suite…)

Lire la suite

Hommage à une amie

Joviale et souriante, à la sortie de l’école, vers moi tu vins,

me devinant nouvelle dans cette contrée,

où tu le fus aussi un an plus tôt à peine.

De tes enfants plus grands, tu racontais les progrès

pour se faire un métier dans cette société,

où les places sont chères.

De la plus jeune, attendrie, tu décrivais le caractère,

déjà bien trempé.

De tous enfin, maman comblée, on te sentait si fière.

Quittant l’est français, avec ton époux, vous vous êtes installés

dans une jolie maison de la région nantaise.

Indépendante et innovante, tu lanças ton produit,

conquis ton marché, soulevas les montagnes de la bureaucratie,

pour le bien des petits.

Ironie du sort, cruelle destinée ou intuition profonde ?

De l’impureté tu te méfiais, nettoyant toujours tout

jusqu’à l’insasiété.

Les chaussons pour bébés que tu avais créés

se devaient d’être parfaits, cousus de bio

jusqu’au moindre détail.

Rien dans ta vie n’était laissé au hasard…tu contrôlais.

Mais il était déjà trop tard.

Insidieusement s’étaient engouffrées dans les bronches confiantes et innocentes

de ton adolescence,

les poussières étouffantes, les poussières

d’amiante.

Lentement, des années durant, le poison déposé en ton sein par des décideurs

à la vision trop courte,

s’insinua sournoisement dans ta vie, la rognant peu à peu.

Quand enfin sur tes maux il apposa son nom infâme, nul docteur ne fut en mesure

de t’apporter l’ombre d’une solution…jusqu’à ta disparition.

Décideurs d’aujourd’hui, quelques deniers économisés valent-ils vraiment

la vie de vos administrés et de leurs familles amputées ?

Y en aura-t-il enfin, qui oseront regarder plus loin

que le bout de leur…mandat ?

 

Lire la suite

Paseando por Madrid, en mode « bi-langue »

 

2015-04-22 10.28.04 - Copie

Madrid, 22 avril 2015

Je vais tâcher d’écrire dans le bus (le nº 53)…heureusement assise…, mais ce n’est pas évident…

Nous voilà à Madrid à nouveau, 4 ans après notre dernière visite. Quel plaisir, quel bonheur, retrouver les amis de toute une vie. Le temps passe, mais ne les change pas, toujours la même chaleur, le même amour partagé, le même accueil si enthousiaste.

Le ciel azur est à peine parsemé de nuages blancs. Les odeurs m’envahissent, pêle-mêle, sans filtre. Si différentes de ma verdoyante Loire-Atlantique. Comment les définir ? Un âcre mélange de poussière (oups, nous longeons la Plaza de Toros), de transpiration, de plastique chauffé et de gaz…

Sur la place de Ventas, une longue file attend patiemment son tour pour acquérir les mythiques billets “Sol y Sombra”…il est vrai que nous approchons des fameuses fêtes de San Isidro. Une jeune femme en blouse blanche accompagne un vieux Monsieur, qui peine à mettre un pied devant l’autre. Aucun signe de stress là non plus, sommes-nous vraiment dans une capitale européenne ? (suite…)

Lire la suite